Simplification des annonces judiciaires et légales

Le projet de loi relatif à la croissance et la transformation des entreprises ou loi Pacte contient des dispositions transverses, comme la réforme des publications d’annonces légales, qui tend à simplifier la création d’entreprise.

Il apparaît que le dispositif des annonces judiciaires et légales n’est pas adapté à l’environnement numérique. Ainsi, seuls les services de presse imprimée sont actuellement habilités à publier des annonces judiciaires et légales (AJL), tandis que les usages ont évolué sous l’impulsion des technologies de l’information et de la communication. Par ailleurs, il ressort aussi de l’article 3 du projet de loi une volonté de réduire les coûts de publication au moment de la création d’entreprise.

Objectif de simplification et de modernisation

L’un des objectifs du projet de loi Pacte défendu par Bruno Le Maire consiste à simplifier le régime de publication d’annonces légales. Dans le même esprit que la simplification des formalités administratives auprès des centres de formalités des entreprises (CFE) s’agissant des répertoires et registres, le gouvernement souhaite supprimer les habilitations par arrondissements, généraliser la tarification au forfait des annonces judiciaires et légales, mais aussi réduire les coûts pour les entreprises et les collectivités publiques.

La suppression des habilitations par arrondissements

En plus de l’extension aux services de presse en ligne (SPEL) de la procédure d’inscription sur les listes préfectorales, le projet de loi PACTE prévoit de modifier le système d’habilitations. En effet, actuellement, pour pouvoir publier un journal d’annonces légales, il convient d’atteindre les seuils de diffusion requis par le décret n° 55-1650 du 17 décembre 1955 au niveau du département ou de l’arrondissement. Le projet prévoit de supprimer les habilitations par arrondissements, ce qui n’est pas sans simplifier les formalités pour les entreprises de presse. Par ailleurs, il est également projeté de limiter à 50 % le contenu dédié à la publicité ou aux annonces, ceci afin de promouvoir l’information locale au sein des publications habilitées.

La réduction du coût des AJL par pour les entreprises

Le projet de loi envisage de généraliser la tarification au forfait, notamment pour les annonces relatives à la création d’entreprise, ce qui contribue à diminuer le coût des démarches pour créer une entreprise. Cette tarification au forfait a, par ailleurs, vocation à être étendue à d’autres types d’annonces dans les cinq ans à venir.

En savoir plus sur la création d’entreprise simplifiée :

Cet allégement des formalités administratives pour la création d’entreprise en matière d’annonces judiciaires et légales fait écho à la réforme du registre des entreprises et à celle relative au stage de préparation à l’installation. Enfin, le projet de loi PACTE est aussi l’occasion pour le gouvernement de s’intéresser à la promotion de l’artisanat .

1
Une question sur un produit ?
Nous vous recontactons gratuitement
Je souhaite être rappelé
Un besoin ? Une question ?
Je souhaite être contacté par un commercial
Vous devez cocher la case captcha ci-dessus
Rappelez-moi
Une question sur votre abonnement ? Une facture ?
Notre service client est à votre écoute via notre formulaire ou par téléphone :
Voir les mentions légales

Mentions légales

Les informations comportant un astérisque sont obligatoires pour le traitement de votre demande.

Wolters Kluwer France, en tant que responsable de traitement, met en œuvre des traitements de données à caractère personnel ayant pour finalité le traitement de votre demande ainsi que pour des opérations commerciales.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès, d’interrogation, de rectification, de portabilité, d’effacement de vos données à caractère personnel ou une limitation du traitement vous concernant. [Lire la suite]

Lorsque votre consentement constitue la base légale du traitement, vous disposez du droit de retirer votre consentement, à tout moment, sans porter atteinte à la légitimité du traitement fondé sur le consentement effectué avant le retrait de celui-ci.

Vous disposez également d’un droit de vous opposer à tout moment, pour des raisons tenant à votre situation particulière, à un traitement des données à caractère personnel ayant comme base juridique l’intérêt légitime de Wolters Kluwer France, ainsi que d’un droit d’opposition à la prospection commerciale, y compris le profilage.

Vous disposez en outre du droit de définir des directives spécifiques et générales relatives au sort de vos données personnelles après votre mort. En ce qui concerne les directives générales, elles devront être adressées à un tiers qui sera désigné par Décret.

Vous pouvez communiquer vos directives spécifiques post-mortem et exercer vos droits en vous adressant par courriel à l’adresse dédiée : FR‑rgpd@wolterskluwer.com ou par courrier à WKF (Service Client RGPD, Immeuble EUROATRIUM, 7 Rue Emmy Noether, CS90021, 93588 Saint-Ouen Cedex). Toute demande par courrier postal ou courriel devra, dans certains cas, être accompagnée de la photocopie d’un titre d’identité portant votre signature et préciser l’adresse à laquelle devra vous parvenir la réponse.

Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Pour en savoir plus sur le traitement des données personnelles par Wolters Kluwer France, voir notre politique de confidentialité [ici].

Nous contacter
Nous avons bien reçu votre demande et vous recontacterons dans les meilleurs délais.