Formation professionnelle

Les modalités de la montée ou du maintien en compétences des collaborateurs de l’entreprise ont fortement évolué depuis une vingtaine d’années.

La loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel (L. n° 2018-771, JO 6 sept.) a modifié de façon importante l’accès des salariés à la formation professionnelle, en créant notamment un dispositif central : le compte personnel de formation (attention c’est la loi de 2014 qui a créé le CPF en lieu et place du DIF, la loi Avenir pro a monétisé le CPF et a introduit d’autres changements). Celui-ci permet d’acquérir en continu dans sa carrière des droits à formation, qui peuvent être utilisés dans le cadre d’une évolution ou d’une reconversion professionnelles.

L’apprentissage, pour sa part, voit son accès simplifié pour encourager les entreprises à y avoir recours : l’âge limite d’accès est repoussé, les formalités d’enregistrement du contrat sont facilitées et les modalités de rupture modifiées.

Créé en 2003, le contrat de professionnalisation permet quant à lui aux collaborateurs de se préparer à accéder à un poste dans l’entreprise, en leur faisant acquérir une qualification professionnelle ou compléter leur formation initiale par une qualification complémentaire. Le contrat de professionnalisation est établi par écrit et peut prendre la forme d’un CDD ou d’un CDI.

Pour aller plus loin : Le mémo social et Les Thématiques
Lire la suite 

Les produits qui traitent le mieux de la formation