En quoi est-ce que le CSE a impacté le protocole d’accord préélectoral ?

La négociation du protocole d’accord préélectoral est une étape obligatoire de l’organisation des élections professionnelles. Avant la création du comité social et économique (CSE), le déploiement des institutions représentatives du personnel reposait essentiellement sur le protocole d’accord préélectoral. Désormais, celui-ci doit composer avec les autres négociations auxquelles peut donner lieu la mise en place du CSE.

CSE Macron : quels sont les impacts sur le protocole d’accord préélectoral ?

La mise en place du CSE est l’occasion pour l’employeur et les représentants des syndicats de négocier sur de nombreux sujets, les ordonnances Macron et le décret CSE ayant souhaité permettre aux entreprises d’adapter au mieux leurs institutions représentatives du personnel à leur situation particulière. Plusieurs accords peuvent être conclus :

  • un accord de division de l’entreprise en établissements distincts, qui permet également de doter l’instance de représentants de proximité et d’une ou plusieurs commissions santé, sécurité et conditions de travail
  • un accord sur le fonctionnement du comité, réglant notamment les modalités d’information et consultation du CSE, tant sur les questions économiques que de santé et sécurité
  • et un protocole d’accord préélectoral orchestrant la mise en place du CSE et sa composition.

Quels sont les sujets à négocier dans le cadre du protocole d’accord préélectoral ?

La négociation du protocole d’accord préélectoral dans le cadre du CSE doit porter sur un certain nombre de sujets relatifs au CSE lui-même mais également à l’organisation des élections professionnelles. Doivent notamment être abordées les thèmes suivants :

  • nombre de représentants du personnel à élire et volume individuel des heures de délégation des élus
  • répartition des sièges entre les collèges
  • nombre et à composition des collèges
  • mandat des membres du CSE (suppression ou augmentation de la limite de trois mandats successifs que les élus peuvent accomplir, dans les entreprises de 50 à 300 salariés)
  • répartition du personnel dans les collèges électoraux
  • modalités d’organisation et de déroulement des opérations électorales
  • proportion de femmes et d’hommes composant chaque collège électoral pour respecter l’alternance des candidats des deux sexes et la parité dans les mêmes proportions que les membres du collège.

Quelles sont les conditions de validité du protocole d’accord préélectoral ?

Pour être valide, le protocole d’accord préélectoral relatif à la mise en place du CSE doit répondre à une double condition de majorité :

  • signature par la majorité des organisations syndicales ayant participé à sa négociation
  • dont celles ayant recueilli la majorité des suffrages exprimés lors des dernières élections professionnelles ou, lorsque ces résultats ne sont pas disponibles, la majorité en nombre des organisations syndicales représentatives dans l’entreprise.

Par exception, deux sujets du protocole doivent faire l’objet d’un accord de l’ensemble des syndicats représentatifs dans l’entreprise :

  • modification du nombre et de la composition des collèges électoraux
  • organisation du scrutin en dehors du temps de travail

Par ailleurs, il suffit de conclure un accord collectif classique pour instaurer le recours au vote électronique.

Que faire en cas de désaccord ?

Si l’employeur n’a pas pu négocier de protocole préélectoral, il peut fixer unilatéralement les dispositions nécessaires à la tenue des élections professionnelles. Si l’employeur a des interlocuteurs mais qu’il est en désaccord avec eux :

  • le juge d’instance peut être saisi afin de statuer sur les modalités d’organisation ou de déroulement des élections
  • la Direccte est compétente pour répartir le personnel et les sièges entre les collèges.
1
Une question sur un produit ?
Nous vous recontactons gratuitement
Je souhaite être rappelé
Un besoin ? Une question ?
Je souhaite être contacté par un commercial
Vous devez cocher la case captcha ci-dessus
Rappelez-moi
Une question sur votre abonnement ? Une facture ?
Notre service client est à votre écoute via notre formulaire ou par téléphone :
Voir les mentions légales

Mentions légales

Les informations comportant un astérisque sont obligatoires pour le traitement de votre demande.

Wolters Kluwer France, en tant que responsable de traitement, met en œuvre des traitements de données à caractère personnel ayant pour finalité le traitement de votre demande ainsi que pour des opérations commerciales.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès, d’interrogation, de rectification, de portabilité, d’effacement de vos données à caractère personnel ou une limitation du traitement vous concernant. [Lire la suite]

Lorsque votre consentement constitue la base légale du traitement, vous disposez du droit de retirer votre consentement, à tout moment, sans porter atteinte à la légitimité du traitement fondé sur le consentement effectué avant le retrait de celui-ci.

Vous disposez également d’un droit de vous opposer à tout moment, pour des raisons tenant à votre situation particulière, à un traitement des données à caractère personnel ayant comme base juridique l’intérêt légitime de Wolters Kluwer France, ainsi que d’un droit d’opposition à la prospection commerciale, y compris le profilage.

Vous disposez en outre du droit de définir des directives spécifiques et générales relatives au sort de vos données personnelles après votre mort. En ce qui concerne les directives générales, elles devront être adressées à un tiers qui sera désigné par Décret.

Vous pouvez communiquer vos directives spécifiques post-mortem et exercer vos droits en vous adressant par courriel à l’adresse dédiée : FR‑rgpd@wolterskluwer.com ou par courrier à WKF (Service Client RGPD, Immeuble EUROATRIUM, 7 Rue Emmy Noether, CS90021, 93588 Saint-Ouen Cedex). Toute demande par courrier postal ou courriel devra, dans certains cas, être accompagnée de la photocopie d’un titre d’identité portant votre signature et préciser l’adresse à laquelle devra vous parvenir la réponse.

Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Pour en savoir plus sur le traitement des données personnelles par Wolters Kluwer France, voir notre politique de confidentialité [ici].

Nous contacter
Nous avons bien reçu votre demande et vous recontacterons dans les meilleurs délais.