2022, Démarrez l'année du bon pied ! Plus de 50% de remise sur une sélection de packs et d'abonnements ! J’en profite !
Ne prenez pas de risques ! Le contenu de cet article est ancien.
Accédez aux derniers contenus à jour.
Accédez à liaisons‑sociales.fr :
Abonnez-vous au produit au prix de
Je m'abonne
Bénéficiez d'un test gratuit et sans engagement de 7 jours à liaisons‑sociales.fr
Je teste gratuitement

Fait religieux en entreprise : l’aménagement des horaires de travail et les rites alimentaires

Le nombre de faits religieux au travail s’accroit depuis quelques années, avec de nouvelles formes de manifestations et de revendications.
Les employeurs et services RH peuvent notamment être confrontés à des demandes d’absence pour fêtes religieuses, des moments de prière pendant les horaires travaillés ou encore des exigences ou pratiques en matière de rites alimentaires.

Les rites alimentaires au travail

Les rites alimentaires peuvent avoir une forte importance dans la religion. Celle-ci peut amener deux types de situations dans l’entreprise.
D’abord, les interdits alimentaires peuvent amener les salariés à exiger des menus spécifiques à la cantine ou au restaurant d’entreprise. L’employeur n’a aucune obligation en la matière, mais pour éviter des conflits inutiles, le pragmatisme lui commande de proposer des menus variés.
Les périodes de jeûne notamment pendant le ramadan peuvent avoir un impact sur la santé et la sécurité des salariés. La question doit être traitée sur le terrain des règles d’hygiène et de sécurité à respecter au sein de l’entreprise.

La prière sur le lieu de travail

Lorsqu’un salarié souhaite ou fait sa prière au travail, les réponses peuvent différer en fonction du moment où celle-ci est pratiquée : pendant ou en dehors du temps de travail, par exemple pendant la pause.
L’employeur peut interdire les prières pendant et sur les lieux de travail. En revanche, le salarié peut faire sa prière pendant ses temps de pause, mais à condition de ne pas faire de prosélytisme.

Horaires de travail : les demandes d’absences spéciales pour des raisons religieuses

Un sujet auquel les services de ressources humaines sont régulièrement confrontés est la demande d’absence pour des raisons religieuses, par exemple, dans le cadre de fêtes israélites ou musulmanes.

Sauf dispositions contraires du contrat de travail ou de l’accord collectif, l’employeur n’est pas tenu d’accepter une demande d’absence spéciale mais ne peut faire preuve de discrimination…

1
Une question sur un produit ?
Nous vous recontactons gratuitement
Je souhaite être rappelé
Un besoin ? Une question ?
Je souhaite être contacté par un commercial
Vous devez cocher la case captcha ci-dessus
Rappelez-moi
Une question sur votre abonnement ? Une facture ?
Notre service client est à votre écoute via notre formulaire ou par téléphone :
Voir les mentions légales

Mentions légales

Les informations comportant un astérisque sont obligatoires pour le traitement de votre demande.

Wolters Kluwer France, en tant que responsable de traitement, met en œuvre des traitements de données à caractère personnel ayant pour finalité le traitement de votre demande ainsi que pour des opérations commerciales.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès, d’interrogation, de rectification, de portabilité, d’effacement de vos données à caractère personnel ou une limitation du traitement vous concernant. [Lire la suite]

Lorsque votre consentement constitue la base légale du traitement, vous disposez du droit de retirer votre consentement, à tout moment, sans porter atteinte à la légitimité du traitement fondé sur le consentement effectué avant le retrait de celui-ci.

Vous disposez également d’un droit de vous opposer à tout moment, pour des raisons tenant à votre situation particulière, à un traitement des données à caractère personnel ayant comme base juridique l’intérêt légitime de Wolters Kluwer France, ainsi que d’un droit d’opposition à la prospection commerciale, y compris le profilage.

Vous disposez en outre du droit de définir des directives spécifiques et générales relatives au sort de vos données personnelles après votre mort. En ce qui concerne les directives générales, elles devront être adressées à un tiers qui sera désigné par Décret.

Vous pouvez communiquer vos directives spécifiques post-mortem et exercer vos droits en vous adressant par courriel à l’adresse dédiée : FR‑rgpd@wolterskluwer.com ou par courrier à WKF (Service Client RGPD, Immeuble EUROATRIUM, 7 Rue Emmy Noether, CS90021, 93588 Saint-Ouen Cedex). Toute demande par courrier postal ou courriel devra, dans certains cas, être accompagnée de la photocopie d’un titre d’identité portant votre signature et préciser l’adresse à laquelle devra vous parvenir la réponse.

Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Pour en savoir plus sur le traitement des données personnelles par Wolters Kluwer France, voir notre politique de confidentialité [ici].

Nous contacter
Nous avons bien reçu votre demande et vous recontacterons dans les meilleurs délais.