2022, Démarrez l'année du bon pied ! Plus de 50% de remise sur une sélection de packs et d'abonnements ! J’en profite !

Vous avez aimé cette vidéo ?

Recevez les vidéos suivantes en vous inscrivant à notre newsletter !
MON ENTREPRISE
MOI
* Champs obligatoires
Vous devez cocher la case captcha ci-dessus
Je m'abonne

Les informations comportant un astérisque sont obligatoires pour le traitement de votre demande.

Wolters Kluwer France, en tant que responsable de traitement, met en œuvre des traitements de données à caractère personnel ayant pour finalité le traitement de votre demande ainsi que pour des opérations commerciales.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès, d’interrogation, de rectification, de portabilité, d’effacement de vos données à caractère personnel ou une limitation du traitement vous concernant. [Lire la suite]

Lorsque votre consentement constitue la base légale du traitement, vous disposez du droit de retirer votre consentement, à tout moment, sans porter atteinte à la légitimité du traitement fondé sur le consentement effectué avant le retrait de celui-ci.

Vous disposez également d’un droit de vous opposer à tout moment, pour des raisons tenant à votre situation particulière, à un traitement des données à caractère personnel ayant comme base juridique l’intérêt légitime de Wolters Kluwer France, ainsi que d’un droit d’opposition à la prospection commerciale, y compris le profilage.

Vous disposez en outre du droit de définir des directives spécifiques et générales relatives au sort de vos données personnelles après votre mort. En ce qui concerne les directives générales, elles devront être adressées à un tiers qui sera désigné par Décret.

Vous pouvez communiquer vos directives spécifiques post-mortem et exercer vos droits en vous adressant par courriel à l’adresse dédiée : FR‑rgpd@wolterskluwer.com ou par courrier à WKF (Service Client RGPD, Immeuble EUROATRIUM, 7 Rue Emmy Noether, CS90021, 93588 Saint-Ouen Cedex). Toute demande par courrier postal ou courriel devra, dans certains cas, être accompagnée de la photocopie d’un titre d’identité portant votre signature et préciser l’adresse à laquelle devra vous parvenir la réponse.

Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Pour en savoir plus sur le traitement des données personnelles par Wolters Kluwer France, voir notre politique de confidentialité [ici].

Présidence française de l'UE : « 3 questions » à Pierre Gattaz, président de BusinessEurope

La présidence française de l'Union européenne est-elle une chance pour la croissance et l’emploi ? Quelles revendications BusinessEurope va-t-elle porter pendant cette période ? Quel regard Pierre Gattaz porte-il sur les propositions de directives relatives aux salaires minimaux et à la transparence des rémunérations ? Telles sont les questions que nous avons posées à Pierre Gattaz, président de BusinessEurope et président du directoire du groupe Radiall.

La présidence française de l’Union européenne est-elle une chance pour la croissance et l’emploi ?

Cette présidence française est bien sûr une chance pour l’emploi, pour l’Europe. Sous certaines conditions.

La première chose est la gestion de la relance et de la croissance en Europe. La deuxième est de maintenir la compétitivité de l’économie européenne.Autrement dit, des entreprises. Pour cela j’ai quatre idées clés en tête.

Tout d’abord c’est préserver et renforcer le marché unique européen. Ensuite, c’est d’appliquer une vraie politique industrielle car nous savons qu’il est primordial que l’industrie renaisse et reparte à la hausse. C’est encore plus vrai pour la France. De plus, il faut, bien évidemment, garder les compétences. En effet, beaucoup d’entreprises cherchent à recruter aujourd’hui. C’est le cas en France comme partout en Europe.

Donc tout ce problème de compétence, d’éducation, de formation est un sujet majeur. Enfin, la sauvegarde des partenaires sociaux qui sont des prérogatives nationales et pas forcément européenne.

Quelles revendications BusinessEurope va-t-elle porter pendant cette période ?

Sur l’aspect social il y a deux points particuliers.

Je pense qu’il faut que nous restions simples, pragmatiques et réalistes sur des directives européennes qui pourraient toucher à la fois les compétences, et tous les travailleurs des plateformes.

Sur toute la partie compétence, en France nous avons développé le compte personnel de formation. Cependant, on constate qu’il y a parfois des décorrélations entre les formations individuelles demandées et les besoins du marché. Le CPF est une solution à appliquer en Europe mais ce n’est pas la seule solution. Il existe des fonds d’investissements liés à l’éducation qui sont négociés avec les partenaires sociaux dans les chartes de certains pays.
De plus, pour ce qui est des plateformes, nous sommes également prudents. En effet, il est possible d’être salarié d’une plateforme ou travailleur indépendant d’une plateforme. Je crois que ces deux choix doivent être laissés d’une part, au l’entreprise qui recrute et d’autre part au salarié qui peut avoir une tendance à être travailleur indépendant plutôt que salarié.

Je pense que cette agilité, il faut la préserver.

Quel regard portez-vous sur les propositions des directives relatives aux salaires minimaux et à la transparence des rémunérations ?

Ces objectifs sont vertueux.

Premièrement, il faut garder en tête que l’Europe, dans le champ social, n’a pas de responsabilité. Selon moi, ce sont les États membres et leurs partenaires sociaux qui ont la responsabilité de travailler sur le social. Cela peut évoluer dans le temps mais il faut faire attention.

Deuxièmement, nous étions plutôt pour des recommandations que des directives. Car nous voulons éviter des usines à gaz et c’est peut-être le message le plus important que je passe aujourd’hui à la commission européenne, à tous ceux qui veulent légiférer sur ses sujets là.

Attention à l’application et la compréhension de ces directives. Elles vont être appliquées dans toutes les entreprises, y compris les petite. Par conséquent, il faut faire simple, compréhensible, réaliste et éviter les excès de reporting notamment dans le deuxième cas qui est la transparence des rémunérations. Nous avons constaté des choses épouvantables et extrêmement complexes dans leur mise en œuvre.

1
Une question sur un produit ?
Nous vous recontactons gratuitement
Je souhaite être rappelé
Un besoin ? Une question ?
Je souhaite être contacté par un commercial
Vous devez cocher la case captcha ci-dessus
Rappelez-moi
Une question sur votre abonnement ? Une facture ?
Notre service client est à votre écoute via notre formulaire ou par téléphone :
Voir les mentions légales

Mentions légales

Les informations comportant un astérisque sont obligatoires pour le traitement de votre demande.

Wolters Kluwer France, en tant que responsable de traitement, met en œuvre des traitements de données à caractère personnel ayant pour finalité le traitement de votre demande ainsi que pour des opérations commerciales.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès, d’interrogation, de rectification, de portabilité, d’effacement de vos données à caractère personnel ou une limitation du traitement vous concernant. [Lire la suite]

Lorsque votre consentement constitue la base légale du traitement, vous disposez du droit de retirer votre consentement, à tout moment, sans porter atteinte à la légitimité du traitement fondé sur le consentement effectué avant le retrait de celui-ci.

Vous disposez également d’un droit de vous opposer à tout moment, pour des raisons tenant à votre situation particulière, à un traitement des données à caractère personnel ayant comme base juridique l’intérêt légitime de Wolters Kluwer France, ainsi que d’un droit d’opposition à la prospection commerciale, y compris le profilage.

Vous disposez en outre du droit de définir des directives spécifiques et générales relatives au sort de vos données personnelles après votre mort. En ce qui concerne les directives générales, elles devront être adressées à un tiers qui sera désigné par Décret.

Vous pouvez communiquer vos directives spécifiques post-mortem et exercer vos droits en vous adressant par courriel à l’adresse dédiée : FR‑rgpd@wolterskluwer.com ou par courrier à WKF (Service Client RGPD, Immeuble EUROATRIUM, 7 Rue Emmy Noether, CS90021, 93588 Saint-Ouen Cedex). Toute demande par courrier postal ou courriel devra, dans certains cas, être accompagnée de la photocopie d’un titre d’identité portant votre signature et préciser l’adresse à laquelle devra vous parvenir la réponse.

Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Pour en savoir plus sur le traitement des données personnelles par Wolters Kluwer France, voir notre politique de confidentialité [ici].

Nous contacter
Nous avons bien reçu votre demande et vous recontacterons dans les meilleurs délais.