Vous avez aimé cette vidéo ?

Recevez les vidéos suivantes en vous inscrivant à notre newsletter !
MON ENTREPRISE
MOI
* Champs obligatoires
Vous devez cocher la case captcha ci-dessus
Je m'abonne

Expérience collaborateur : « 3 questions » à Thomas Chardin, dirigeant et fondateur de Parlons RH

Dirigeant et fondateur de l’agence Parlons RH, Thomas Chardin revient pour Liaisons-sociales.fr sur la démarche de l’expérience collaborateur.

Quels sont les objectifs principaux de l’expérience collaborateur ?

Si l’on se base sur le baromètre de l’expérience collaborateur, vu par les acteurs RH, que nous avons élaboré en 2021, il y a trois objectifs principaux :

  • l’engagement des collaborateurs pour 74% des entreprises. Elles considèrent que l’engagement des collaborateurs est un des objectifs majeurs de la démarche de l’expérience collaborateur,
  • l’amélioration de la performance globale des organisations,
  • la qualité de vie au travail des collaborateurs. Cet objectif-là n’existait pas en 2020, ce qui montre l’effet de la crise. Car en 2020, c’était l’attractivité des entreprises qui était sur le podium.

Ces trois réponses montrent qu’en fait la démarche d’expérience collaborateur est stratégique et qu’elle engage le long terme des organisations. Ce n’est pas un effet de mode qui traite de l’écume des choses. Ça concourt à la performance économique des entreprises et à la performance sociale.

Quelles sont les pratiques phrases de l’expérience collaborateur ?

Selon le baromètre 2021 que nous avons mené en interviewant 518 professionnels des ressources humaines, il y a 4 pratiques.

  • La première pratique RH concernée est l’onboarding c’est-à-dire, l’intégration, l’accueil d’un collaborateur.
  • La deuxième est le management, car sans les managers, on ne peut pas faire vivre quotidiennement cette expérience collaborateur. En effet, il faut écouter activement les ressentis de tous.
  • La troisième est un ensemble de pratiques de talents management avec :
    • la mobilité,
    • la gestion des carrières,
    • la communication interne,
    • le recrutement qui descend un petit peu en termes de priorisation en 2021,
    • la formation qui, en revanche, prend 8 points par rapport à 2020,
    • l’évaluation des performances.
  • La quatrième pratique RH concerne les activités dites régaliennes ou traditionnelles juridiques de la fonction RH que sont la paie, la rémunération, les avantages sociaux et le dialogue social.

En quoi l’expérience collaborateur aide-t-elle les DRH à traverser cette crise ?

Tout d’abord, je voudrais noter que les DRH ont été sur le pont. L’expérience collaborateur, pendant la crise, est un atout. D’ailleurs, 82% des entreprises qui la pratiquent nous disent justement que cela a facilité la crise. En effet, cela concourt à l’engagement des collaborateurs, leur qualité de vie et la performance. Mais l’expérience collaborateur n’est pas uniquement une clé du succès pendant la crise. En réalité, c’est une clé du succès au XXIe siècle. Elle permet de s’adapter, elle permet de l’agilité, elle permet de faire front, de créer du lien ensemble et c’est ça que nous attendons en 2021 de la part des organisations.