Vous avez aimé cette vidéo ?

Recevez les vidéos suivantes en vous inscrivant à notre newsletter « La semaine RH » de liaisons-sociales.fr !
MON ENTREPRISE
MOI
* Champs obligatoires
Vous devez cocher la case captcha ci-dessus
Je m'inscris

Les informations comportant un astérisque sont obligatoires pour le traitement de votre demande.

Wolters Kluwer France, en tant que responsable de traitement, met en œuvre des traitements de données à caractère personnel ayant pour finalité le traitement de votre demande ainsi que pour des opérations commerciales.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès, d’interrogation, de rectification, de portabilité, d’effacement de vos données à caractère personnel ou une limitation du traitement vous concernant. [Lire la suite]

Lorsque votre consentement constitue la base légale du traitement, vous disposez du droit de retirer votre consentement, à tout moment, sans porter atteinte à la légitimité du traitement fondé sur le consentement effectué avant le retrait de celui-ci.

Vous disposez également d’un droit de vous opposer à tout moment, pour des raisons tenant à votre situation particulière, à un traitement des données à caractère personnel ayant comme base juridique l’intérêt légitime de Wolters Kluwer France, ainsi que d’un droit d’opposition à la prospection commerciale, y compris le profilage.

Vous disposez en outre du droit de définir des directives spécifiques et générales relatives au sort de vos données personnelles après votre mort. En ce qui concerne les directives générales, elles devront être adressées à un tiers qui sera désigné par Décret.

Vous pouvez communiquer vos directives spécifiques post-mortem et exercer vos droits en vous adressant par courriel à l’adresse dédiée : FR‑rgpd@wolterskluwer.com ou par courrier à WKF (Service Client RGPD, Immeuble EUROATRIUM, 7 Rue Emmy Noether, CS90021, 93588 Saint-Ouen Cedex). Toute demande par courrier postal ou courriel devra, dans certains cas, être accompagnée de la photocopie d’un titre d’identité portant votre signature et préciser l’adresse à laquelle devra vous parvenir la réponse.

Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Pour en savoir plus sur le traitement des données personnelles par Wolters Kluwer France, voir notre politique de confidentialité [ici].

Management : « 3 questions » à Bernard Coulaty, professeur de Leadership et RH à l’IESEG School of Management

Ex-DRH dans de grands groupes internationaux, consultant et professeur de Leadership et RH à l’IESEG School of Management, Bernard Coulaty revient sur les pratiques managériales transformées par deux ans de crise sanitaire.

En quoi la crise sanitaire a-t-elle bouleversé les modèles managériaux ?

Il est vrai que la période a été assez anxiogène et elle l’est encore. Il y a beaucoup de fatigue chez les salariés. Il faut tout de même rappeler que nous sommes dans un monde volatile, incertain, complexe et ambigu.
Par conséquent, les entreprises doivent prendre en compte cela pour faire évoluer les modèles managériaux.

Aujourd’hui, on ne peut plus demander une performance permanente aux salariés sans tenir compte de leur engagement. On ne peut plus micro-manager. On pourrait également parler du télétravail. On ne peut plus demander une adhésion aveugle aux valeurs de l’entreprise et aux objectifs de l’organisation. On ne peut plus simplement gérer les hauts potentiels et oublier les invisibles et l’ensemble des talents de l’entreprise. On ne peut plus simplement raisonner par des processus

Il faut revenir au bon sens mais également avec une agilité de raisonnement dans l’entreprise. C’est toute une série de nouvelles postures managériales qui doivent être prises en compte aujourd’hui.

Quelles actions les entreprises ont-elles déployées face à ces changements ?

D’abord il y a eu des actions à très court terme. Nous sommes encore un peu dans la pandémie. Ce qu’il se fait aujourd’hui dans les entreprises c’est écouter, être bienveillant, tenir compte des signaux de mal-être des salariés, être à l’écoute. Mais c’est surtout recréer du collectif après cette période où nous avons tous été un peu éparpillé.

Ce qu’il faut aussi faire et qui prendra plus de temps, c’est mettre en place un management dit « hybride ». Nous l’avons vu avec le télétravail mais pas seulement. Il faut redonner une nouvelle posture au manager avec une ligne de crête à trouver entre de la bienveillance et de protection dont on a besoin en ce moment, mais aussi de l’exigence et du challenge.

L’engagement des collaborateurs va jouer sur ces deux notions. Ce n’est pas seulement la bienveillance et la protection. C’est aussi l’exigence avec toute une série de nouvelles postures comme la confiance, la position de coach, le feedback permanent…Toutes ces notions-là ne sont pas nouvelles. Cependant, la crise a montré que les bons managers étaient ceux qui savaient mettre en place ces nouvelles postures.

Dans un contexte de rétention des talents, comment les managers peuvent-ils susciter l’engagement de leurs collaborateurs ?

Je crois qu’il faut différencier rétention et engagement. On ne parle pas de la même chose.
La rétention sont les conditions de travail, la politique de rémunération attractive, la gestion de carrière, les promotions…Tout ça va retenir le collaborateur.

Ensuite, il y a le sens de l’engagement. C’est le pourquoi les personnes s’engagent, quelle est leur adhésion aux objectifs de l’entreprise, quels sont les facteurs qui font une connexion émotionnelle avec les collègues de travail, quel est l’effort supplémentaire qu’elles sont prête à mettre au niveau de leur entreprise, quelle est l’appropriation qu’elles se font de leur travail et de l’entreprise… ça c’est le manager qui va avoir son rôle de créateur de sens. C’est un peu « cette raison d’en être » et le sens pour chacun dans tout ça. Ceci est très important. Nous ne sommes plus dans la rétention mais dans l’engagement émotionnel. Cela est au niveau des collaborateurs et managers.

Enfin, au niveau de l’entreprise, cette dernière doit également être un peu à la chasse aux irritants. C’est-à-dire, tous ces irritants à l’organisation, à la complexité, à l’agilité, au manque de collaboration, aux aspects discriminants…Tous ces éléments qui sont des facteurs d’irritation et de désengagement des collaborateurs doivent être traités. La vraie rétention, finalement, sera celle qui fera que les collaborateurs seront plus engagés.

1
Une question sur un produit ?
Nous vous recontactons gratuitement
Je souhaite être rappelé
Un besoin ? Une question ?
Je souhaite être contacté par un commercial
Vous devez cocher la case captcha ci-dessus
Rappelez-moi
Une question sur votre abonnement ? Une facture ?
Notre service client est à votre écoute via notre formulaire ou par téléphone :
Voir les mentions légales

Mentions légales

Les informations comportant un astérisque sont obligatoires pour le traitement de votre demande.

Wolters Kluwer France, en tant que responsable de traitement, met en œuvre des traitements de données à caractère personnel ayant pour finalité le traitement de votre demande ainsi que pour des opérations commerciales.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès, d’interrogation, de rectification, de portabilité, d’effacement de vos données à caractère personnel ou une limitation du traitement vous concernant. [Lire la suite]

Lorsque votre consentement constitue la base légale du traitement, vous disposez du droit de retirer votre consentement, à tout moment, sans porter atteinte à la légitimité du traitement fondé sur le consentement effectué avant le retrait de celui-ci.

Vous disposez également d’un droit de vous opposer à tout moment, pour des raisons tenant à votre situation particulière, à un traitement des données à caractère personnel ayant comme base juridique l’intérêt légitime de Wolters Kluwer France, ainsi que d’un droit d’opposition à la prospection commerciale, y compris le profilage.

Vous disposez en outre du droit de définir des directives spécifiques et générales relatives au sort de vos données personnelles après votre mort. En ce qui concerne les directives générales, elles devront être adressées à un tiers qui sera désigné par Décret.

Vous pouvez communiquer vos directives spécifiques post-mortem et exercer vos droits en vous adressant par courriel à l’adresse dédiée : FR‑rgpd@wolterskluwer.com ou par courrier à WKF (Service Client RGPD, Immeuble EUROATRIUM, 7 Rue Emmy Noether, CS90021, 93588 Saint-Ouen Cedex). Toute demande par courrier postal ou courriel devra, dans certains cas, être accompagnée de la photocopie d’un titre d’identité portant votre signature et préciser l’adresse à laquelle devra vous parvenir la réponse.

Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Pour en savoir plus sur le traitement des données personnelles par Wolters Kluwer France, voir notre politique de confidentialité [ici].

Nous contacter
Nous avons bien reçu votre demande et vous recontacterons dans les meilleurs délais.