Trésorerie des PME

Les délais de paiement des entreprises relativement longs et la faiblesse du taux minimal des avances des acheteurs publics aux PME constituent des obstacles au développement des entreprises françaises. C’est pourquoi, le projet de loi PACTE prévoit de faire grandir les entreprises en améliorant la trésorerie des PME. Cette évolution, initiée par Bruno Le Maire, s’inscrit dans le cadre de la transposition de la directive européenne sur la facturation électronique.

La trésorerie des PME est un élément indispensable de la croissance des entreprises que le Ministre de l’économie se propose de renforcer par le biais des marchés publics conclus avec l’Etat et l’harmonisation de la facturation électronique.

Rehaussement du taux minimal des avances versées aux PME titulaires de marchés publics

Les PME titulaires de marchés publics ne bénéficient actuellement que d’un taux minimal de 5 % sur les avances versées par les acheteurs publics. Le projet de loi PACTE prévoit le rehaussement de 5 % à 20 % du taux minimal de ces avances. Cependant, l’étendue des bénéficiaires est limitée. Elle est réservée, dans un premier temps, aux marchés publics conclus par l’Etat dont la durée d’exécution est supérieure à deux mois et dont le montant initial est supérieur à 50 000 euros hors taxe.

Cette mesure vise à inciter les PME à candidater aux marchés publics et à améliorer la trésorerie des PME

Rapprochement des législations au plan européen

En plus du renforcement du dispositif « assurance-prospection » de Bpifrance destiné à augmenter l’avance de trésorerie des entreprises (article 7 du projet de loi PACTE), la réforme prévoit de transposer la directive 2014/55/UE du Parlement européen et du conseil du 16 avril 2014 en droit français relative à la facturation électronique dans le cadre des marchés publics, laquelle profite aux PME dans leurs relations commerciales avec les entreprises des états membres. Le texte instaure notamment l’obligation pour les acheteurs et autorités concédantes d’accepter les factures électroniques qui sont en conformité avec les prescriptions européennes.

Simplification des procédures et réduction des paiements

La diversité des formats de facture représente une source de complexité et de litiges pour les entreprises. Aussi, l’harmonisation des factures électroniques devrait simplifier l’exécution des contrats de la commande publique, d’une part, et contribuer à améliorer la trésorerie des entreprises, d’autre part, en sécurisant les délais de paiement.

En savoir plus sur comment faire grandir les entreprises :

Transformer l’entreprise pour répondre aux réalités du XXIème siècle impose, au sens du projet de loi PACTE, de modifier les seuils d’effectifs et les seuils de certification légale des entreprises. Cela implique aussi de réformer les chambres du commerce et de l’industrie, de simplifier les démarches des micro-entrepreneurs et de renforcer les PME à l’export . Enfin, faire grandir l’entreprise, c’est aussi s’intéresser à la durée des soldes.

1
Une question sur un produit ?
Nous vous recontactons gratuitement
Je souhaite être rappelé
Un besoin ? Une question ?
Je souhaite être contacté par un commercial
Vous devez cocher la case captcha ci-dessus
Rappelez-moi
Une question sur votre abonnement ? Une facture ?
Notre service client est à votre écoute via notre formulaire ou par téléphone :
Voir les mentions légales

Mentions légales

Les informations comportant un astérisque sont obligatoires pour le traitement de votre demande.

Wolters Kluwer France, en tant que responsable de traitement, met en œuvre des traitements de données à caractère personnel ayant pour finalité le traitement de votre demande ainsi que pour des opérations commerciales.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès, d’interrogation, de rectification, de portabilité, d’effacement de vos données à caractère personnel ou une limitation du traitement vous concernant. [Lire la suite]

Lorsque votre consentement constitue la base légale du traitement, vous disposez du droit de retirer votre consentement, à tout moment, sans porter atteinte à la légitimité du traitement fondé sur le consentement effectué avant le retrait de celui-ci.

Vous disposez également d’un droit de vous opposer à tout moment, pour des raisons tenant à votre situation particulière, à un traitement des données à caractère personnel ayant comme base juridique l’intérêt légitime de Wolters Kluwer France, ainsi que d’un droit d’opposition à la prospection commerciale, y compris le profilage.

Vous disposez en outre du droit de définir des directives spécifiques et générales relatives au sort de vos données personnelles après votre mort. En ce qui concerne les directives générales, elles devront être adressées à un tiers qui sera désigné par Décret.

Vous pouvez communiquer vos directives spécifiques post-mortem et exercer vos droits en vous adressant par courriel à l’adresse dédiée : FR‑rgpd@wolterskluwer.com ou par courrier à WKF (Service Client RGPD, Immeuble EUROATRIUM, 7 Rue Emmy Noether, CS90021, 93588 Saint-Ouen Cedex). Toute demande par courrier postal ou courriel devra, dans certains cas, être accompagnée de la photocopie d’un titre d’identité portant votre signature et préciser l’adresse à laquelle devra vous parvenir la réponse.

Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Pour en savoir plus sur le traitement des données personnelles par Wolters Kluwer France, voir notre politique de confidentialité [ici].

Nous contacter
Nous avons bien reçu votre demande et vous recontacterons dans les meilleurs délais.