2022, Démarrez l'année du bon pied ! Plus de 50% de remise sur une sélection de packs et d'abonnements ! J’en profite !

PME à l’export

Au motif que le nombre d’entreprises françaises qui exportent est substantiellement moins important que dans les autres pays européens et que la France présente un fort déficit commercial, le projet de loi PACTE souhaite réformer le modèle actuel pour faire grandir les entreprises . En ce sens, l’article 7 du projet de loi est dédié à l’adaptation de la gouvernance de la Business France dans le cadre de la réforme du dispositif d’accompagnement à l’export.

Révision et adaptation des outils de gouvernance

Afin de soutenir les PME à l’export, le Ministre de l’économie Bruno Le Maire, propose dans son projet de loi PACTE diverses mesures tendant à la révision et à l’adaptation des outils de gouvernance de l’accompagnement à l’export. La réforme comporte trois axes principaux.

Soutien des PME à l’export

Le soutien aux exportations présente plusieurs dimensions. L’une d’entre elle vise à modifier la perception qu’ont les entreprises du commerce international en établissant une culture de l’export et en favorisant l’apprentissage des langues étrangères.

Soutien des exportations des PME du point de vue financier

Les dispositifs de financement à l’export actuels sont jugés peu lisibles. C’est pourquoi, le projet de loi PACTE prévoit la création de plusieurs solutions à destination des PME à l’export. La première positionne Bpifrance comme unique interlocuteur du financement de projets internationaux des entreprises françaises. La seconde vise à renforcer le dispositif « assurance-prospection » et permet aux entreprises de disposer d’une avance de trésorerie à hauteur de 50 % de leur budget prévisionnel de prospection, dès le début de leur contrat. Enfin, la troisième solution intéresse la création d’un « Pass export », lequel consiste à instaurer, sous la forme d’assurance-crédit, un partenariat entre l’Etat et l’exportateur pour une durée de 3 à 5 ans.

Renforcer les entreprises à l’export par la création d’un guichet unique

Le projet de réforme envisage un regroupement des acteurs de l’exportation. Il s’agit de restructurer et de rationaliser l’intervention des acteurs concernées. À cet égard, la création d’un guichet unique au plan national, ainsi que la mise à disposition d’un guichet unique en région, par un regroupement de l’agence publique Business France et des Chambres de commerce et d’industrie, est la solution retenue pour identifier et préparer les entreprises à l’export, en particulier les primo-exportateurs. Par ailleurs, une modification du Conseil d’administration de Business France est proposée afin de rendre la gouvernance plus efficiente.

En savoir plus sur comment faire grandir les entreprises :

Bien que le projet de loi PACTE intéresse la dimension internationale du commerce des entreprises, celui-ci accorde aussi une place privilégiée aux micro-entrepreneurs à la trésorerie des PME et à la modernisation des chambres du commerce et de l’industrie. Cette réforme se veut globale, puisqu’elle traite tant des seuils d’effectifs et des seuils de certification légale des entreprises que de la durée des soldes.

1
Une question sur un produit ?
Nous vous recontactons gratuitement
Je souhaite être rappelé
Un besoin ? Une question ?
Je souhaite être contacté par un commercial
Vous devez cocher la case captcha ci-dessus
Rappelez-moi
Une question sur votre abonnement ? Une facture ?
Notre service client est à votre écoute via notre formulaire ou par téléphone :
Voir les mentions légales

Mentions légales

Les informations comportant un astérisque sont obligatoires pour le traitement de votre demande.

Wolters Kluwer France, en tant que responsable de traitement, met en œuvre des traitements de données à caractère personnel ayant pour finalité le traitement de votre demande ainsi que pour des opérations commerciales.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès, d’interrogation, de rectification, de portabilité, d’effacement de vos données à caractère personnel ou une limitation du traitement vous concernant. [Lire la suite]

Lorsque votre consentement constitue la base légale du traitement, vous disposez du droit de retirer votre consentement, à tout moment, sans porter atteinte à la légitimité du traitement fondé sur le consentement effectué avant le retrait de celui-ci.

Vous disposez également d’un droit de vous opposer à tout moment, pour des raisons tenant à votre situation particulière, à un traitement des données à caractère personnel ayant comme base juridique l’intérêt légitime de Wolters Kluwer France, ainsi que d’un droit d’opposition à la prospection commerciale, y compris le profilage.

Vous disposez en outre du droit de définir des directives spécifiques et générales relatives au sort de vos données personnelles après votre mort. En ce qui concerne les directives générales, elles devront être adressées à un tiers qui sera désigné par Décret.

Vous pouvez communiquer vos directives spécifiques post-mortem et exercer vos droits en vous adressant par courriel à l’adresse dédiée : FR‑rgpd@wolterskluwer.com ou par courrier à WKF (Service Client RGPD, Immeuble EUROATRIUM, 7 Rue Emmy Noether, CS90021, 93588 Saint-Ouen Cedex). Toute demande par courrier postal ou courriel devra, dans certains cas, être accompagnée de la photocopie d’un titre d’identité portant votre signature et préciser l’adresse à laquelle devra vous parvenir la réponse.

Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Pour en savoir plus sur le traitement des données personnelles par Wolters Kluwer France, voir notre politique de confidentialité [ici].

Nous contacter
Nous avons bien reçu votre demande et vous recontacterons dans les meilleurs délais.