Ne prenez pas de risques ! Le contenu de cet article est ancien.
Accédez aux derniers contenus à jour.
Accédez à liaisons‑sociales.fr :
Abonnez-vous au produit au prix de
Je m'abonne
Bénéficiez d'un test gratuit et sans engagement de 15 jours à liaisons‑sociales.fr
Je teste gratuitement

Renouvellement du comité d’entreprise

Lamy Comité d’Entreprise
Partie 2 – 
Fonctionnement
Titre 1 – 
Mandat
Etude 201 – 
Mandat : durée et cumuls
Section 2 – 
Début du mandat

201-9 – 
Renouvellement du comité d’entreprise
Deux hypothèses sont envisageables lors du renouvellement du comité d’entreprise.
a)
Soit l’élection a lieu avant l’expiration des mandats des membres en place
Les mandats des nouveaux élus ne prennent effet qu’au terme du mandat des membres sortants, même si la proclamation des résultats est intervenue avant cette échéance.
Dans cette hypothèse, les nouveaux élus ont la qualité de représentants du personnel mais ils ne peuvent encore exercer leur mandat de membres du comité d’entreprise.
Ainsi, si une réunion est organisée avant l’expiration des mandats des membres précédents, ils ne peuvent pas prétendre y participer en tant que membres élus du comité d’entreprise. En revanche, il est possible qu’ils y soient conviés en tant qu’invités extérieurs (voir no 218-16).
Exemple
Le mandat des élus sortant se termine le 30 mars. Les nouveaux élus, dont les élections sont terminées depuis le 28 mars, ne prennent leur fonction que le 31 mars.
b)
Soit l’élection a lieu après l’expiration des mandats des membres en place
Les mandats des nouveaux membres élus prennent effet à la proclamation globale et nominative des résultats qui a lieu le cas échéant à la fin du second tour (voir no 201-8). Le comité d’entreprise n’est constitué qu’à compter de cette date, peu important que les mandats des membres précédents aient été prorogés ou non.
Les élus du premier tour ont la qualité de salariés protégés mais ils n’exercent leur mandat de membres du comité d’entreprise qu’à compter de la proclamation des résultats du second tour s’il s’avère nécessaire.
Remarques
Que se passe-t-il lorsque les mandats sont expirés, qu’ils ne sont pas prorogés et que le nouveau CE n’est pas encore élu ? Dans ce cas, en matière économique, l’employeur doit consulter les délégués du personnel (DP) qui sont légalement compétents pour exercer les attributions du CE lorsqu’il n’y en pas. Quant aux activités sociales et culturelles, les DP assurent conjointement avec le chef d’entreprise leur fonctionnement (C. trav., art. L. 2313-15 / ancien C. trav., art. L. 422-5). S’il n’y a plus non plus de DP, les activités sociales et culturelles sont gelées à moins que l’employeur ne décide de les maintenir de sa propre initiative. Dans cette hypothèse, le CE élu par la suite sera en droit de réclamer la gestion des activités (et les sommes engagées) qu’il aura maintenues voire, créées, puisqu’il s’agira d’activités sociales et culturelles (voir étude no 228 sur le calcul du budget des activités sociales et culturelles).

1
Une question sur un produit ?
Nous vous recontactons gratuitement
Je souhaite être rappelé
Un besoin ? Une question ?
Je souhaite être contacté par un commercial
Vous devez cocher la case captcha ci-dessus
Rappelez-moi
Une question sur votre abonnement ? Une facture ?
Notre service client est à votre écoute via notre formulaire ou par téléphone :
Voir les mentions légales

Mentions légales

Les informations comportant un astérisque sont obligatoires pour le traitement de votre demande.

Wolters Kluwer France, en tant que responsable de traitement, met en œuvre des traitements de données à caractère personnel ayant pour finalité le traitement de votre demande ainsi que pour des opérations commerciales.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès, d’interrogation, de rectification, de portabilité, d’effacement de vos données à caractère personnel ou une limitation du traitement vous concernant. [Lire la suite]

Lorsque votre consentement constitue la base légale du traitement, vous disposez du droit de retirer votre consentement, à tout moment, sans porter atteinte à la légitimité du traitement fondé sur le consentement effectué avant le retrait de celui-ci.

Vous disposez également d’un droit de vous opposer à tout moment, pour des raisons tenant à votre situation particulière, à un traitement des données à caractère personnel ayant comme base juridique l’intérêt légitime de Wolters Kluwer France, ainsi que d’un droit d’opposition à la prospection commerciale, y compris le profilage.

Vous disposez en outre du droit de définir des directives spécifiques et générales relatives au sort de vos données personnelles après votre mort. En ce qui concerne les directives générales, elles devront être adressées à un tiers qui sera désigné par Décret.

Vous pouvez communiquer vos directives spécifiques post-mortem et exercer vos droits en vous adressant par courriel à l’adresse dédiée : FR‑rgpd@wolterskluwer.com ou par courrier à WKF (Service Client RGPD, Immeuble EUROATRIUM, 7 Rue Emmy Noether, CS90021, 93588 Saint-Ouen Cedex). Toute demande par courrier postal ou courriel devra, dans certains cas, être accompagnée de la photocopie d’un titre d’identité portant votre signature et préciser l’adresse à laquelle devra vous parvenir la réponse.

Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Pour en savoir plus sur le traitement des données personnelles par Wolters Kluwer France, voir notre politique de confidentialité [ici].

Nous contacter
Nous avons bien reçu votre demande et vous recontacterons dans les meilleurs délais.